“Le bitcoin ridiculise toutes les banques!” Voila une phrase que j’entends trop souvent à mon goût!  En effet, il reste encore de nombreuses étapes à franchir avant de convaincre notre population de remplacer les monnaies traditionnelles pour profiter des atouts de la blockchain. En effet, le réseau se retrouve confronté à plusieurs limites et nous allons aujourd’hui nous concentrer à une limite de taille, j’ai nommé la scalabilité, soit la capacité à utiliser le réseau blockchain à grande échelle. Sans possibilité de rendre le bitcoin utilisable par plusieurs milliers de personnes simultanément, les atouts de la blockchain sont inexistants. Autant dire que le plus dur reste encore à entreprendre car la capacité de traitement des transactions bancaires gérées par visa représentent atteint sereinement les 50 000. Concernant le bitcoin, on parle plutôt de 7 transactions par seconde et le nombre de transaction en attente de traitement explose au fur et à mesure que son engouement pour cette technologie s’agrandit. La solution pensée pour palier à ce problème s’appelle le Lighting Network.

Le Lightning Network, c’est quoi ?

Il s’agit d’une sorte de réseau en surcouche de celui du Bitcoin, qui permettrait de payer en pair sans de frais de transaction, à raison de plusieurs centaines de milliers de transactions par seconde. Dans ce cas, les transactions sont effectuées hors de la blockchain.

Comment fonctionne le Lightning Network ?

Le language de script du bitcoin est utilisé afin de programmer des contrats intelligents auxquels des canaux de paiement bidirectionnels vont se baser. Il faut considérer ce canal bidirectionnel comme un tunnel où se situe un coffre fort à mi-chemin. Dans ce tunnel, l’acheteur et le vendeur doivent se rejoindre afin d’engager une partie de leur fond en guise de signature afin d’officialiser l’ouverture du tunnel de paiement et d’assurer la prochaine transaction.

Pour vous expliquer plus simplement le fonctionnement, mettons que je souhaite payer un service à un ami. Pour ce faire, nous allons tous les deux placer sous séquestre un montant supérieur à celui de la prochaine transaction à titre de caution. Cet argent garantit qu’il y’aura une transaction. En effet, dans le cas où une personne souhaiterait tricher en n’honorant pas sa transaction demandée, celle-ci prendrait le risque de se faire pénaliser en perdant la totalité des fonds engagés.

Une fois le canal de paiement formé, les deux parties sont libres de procéder à n’importe quelle promesse de transaction dans la limite du nombre de bitcoin qu’ils ont en leur possession. Cela signifie que les bitcoins ne sont pas prélevés directement sur les comptes.

Le canal de paiement reste ouvert le temps souhaité et peut se clore lorsque les deux parties y trouvent un accord. Nous ne pourrons récupérer la totalité de l’argent, c’est dire notre la caution suivie des transactions effectuées uniquement à la fermeture du canal de paiement. Ainsi le solde final des parties sera crédité en fonction des transactions précédemment effectuées.

Explication en vidéo

Quels sont les logiciels utilisés ?

Le nombre d’entreprise développant le logiciel d’implémentation du protocole Lightning se compte sur les doigts d’une main et sons les suivantes:

  • lnd qui est développée par Lightning Labs.
  • c-lightning qui est soutenue par Blockstream.
  • Éclair qui est développée par la start-up française ACINQ.

Qu’en est t-il du protocole ?

Suite au déploiement sur le réseau Bitcoin lors de la mise à jour « Segwit » en mars 2018, le protocole Lightning se situe encore en phase de test BETA.

Savez-vous que sur le site Rompert.com, vous pourrez visualiser en temps réel les différents canaux qui sont actifs à l’instant t ? Essayez-vous verrez !

Actuellement il existe plus de 25 000 canaux de paiement pour plus de 3200 nœuds et 665 BTC.

Développement du Lightning Network

Avantages et inconvénients de l’utilisation du Lightning

Avantages

Frais de transaction : étant effectué hors de la blockchain, les frais de transactions sont considérablement réduitsLes frais de transactions ne permettraient uniquement de financer l’ouverture et la fermeture du canal de paiement.

Vitesse de transaction accrue :  Alors que la vérification d’une transaction par le biais du Bitcoin s’effectue en dizaine de minutes après 6 vérifications, le Lightning Network permettrait d’effectuer un paiement instantanément et indépendamment du volume de transaction du réseau. Cela permettrait dans un premier temps de concurrencer les géants du marché comme VISA par exemple.

Amélioration de la scalabilité: Le protocole permettrait de gérer en théorie jusqu’à un million de transaction par seconde, soit 20 fois la capacité théorique de VISA. Il s’agit là d’un facteur déterminant dans le cadre d’une adoption massive des crypto-devises.

Anonymat : Puisque les transactions sont effectuées en OFF chain, les échanges qui ont lieu à l’aide de ces différents canaux sont presque impossibles à tracer.

Inconvénients 

Technologie en manque de maturité:  Tant que le protocole est en phase de test, Il est encore compliqué de constater les atouts théoriques que l’on peut tirer de cette technologie Nombreuses sont les technologies à proposer des moyens de paiement rapides, sécurisés et gratuits. Par conséquent, la route vers le succès est encore semé d’embûches pour le bitcoin.

Limite de paiement:  Chaque canal de paiement a un montant maximal autorisé qui peut être placé dans « coffre commun ». Cela réduit fortement la cible des futurs utilisateurs car ceux ci ne pourront pas virer davantage d’argent qu’ils ne le souhaitent.

Renforcement de la centralisation:  La façon dont sont sélectionnés les intermédiaires est appelée le routage. Chaque paiement va emprunter un route en passant de participant en participant jusqu’à atteindre son destinataire. L’algorithme de routage peine à trouver la route optimale pour effectuer les transactions. Par conséquent, ces routes souvent mises en échec favorise l’affaiblissement du réseau. Cela ne correspond à l’idéologie même de la blockchain dont le but est la décentralisation de toutes les informations

Hausse plausible des frais: Le dernier inconvénient n’est pas lié au réseau Lightning en lui-même, mais aux frais de transaction sur la chaîne principale : si Bitcoin était massivement adopté et que la taille des blocs n’était pas augmentée, on assisterait à une hausse record des frais, ne serait-ce que pour ouvrir et fermer un canal de paiement. Cela est un problème assez sérieux quand on sait qu’on peut être forcé de fermer (de façon non-consensuelle) un canal à tout moment.

Le mot de la CIA

Bien que le protocole soit toujours en phase de test, le développement du Lighting semble porter ses fruits. En effet le nombre de réseau de canaux de paiement et leur fiabilité ne cessent de s’accroître. Si toutefois, vous souhaiteriez tester le Lightning Network, je vous conseille prendre vos précautions et de réaliser de petites transactions en premier lieu. La scalabilité étant un problème majeur pour l’utilisation massive du bitcoin, le lightning permettra de décongestionner le réseau Bitcoin. Cela est de bonne augure pour l’écosystème des crypto-devises. Affaire à suivre..

Share This