Dans l’article précédent, vous avez pu découvrir et comprendre ce qu’était le consensus de la preuve de travail, mais vous avez également compris que la blockchain est régie par plusieurs autres consensus, parmi lesquels nous trouvons le consensus de la preuve d’enjeu.

Le PoS (Proof-of-Stake) signifiant ”preuve d’enjeu” en français est une méthode similaire à la preuve de travail, permettant de valider les blocs et de les inscrire dans une blockchain différente de celle spécifique au Bitcoin. Le fonctionnement du consensus PoS permet de réaliser de considérables économies en matière énergétique. En effet, la quantité d’énergie dépensée pour valider un bloc est fortement réduite car la concurrence ne découle pas de la puissance offerte par les mineurs, souvent à l’origine d’investissements démesurés devenant de moins en moins rentables.

Pour utiliser le Proof-of-Stake, l’utilisateur doit déposer une certaine quantité de crypto-monnaies pour avoir le droit de participer à la création et validation de nouveaux blocs. En participant à la création ainsi qu’à la validation d’un bloc, ce dernier se verra rétribuer des frais de transaction contenues dans un bloc en guise de récompense.

Pour participer à un Proof-of-Stake, Il faut stocker la crypto-monnaie dans laquelle vous avez investi sur son portefeuille officiel. Le consensus fonctionnera ainsi de manière aléatoire et désignera le mineur qui aura le droit de créer le bloc puis enfin l’intégrer dans la blockchain afin de recevoir la récompense. L’algorithme fonctionne de la manière suivante : plus vous possédez de crypto-devise, plus vite vous aurez la chance d’être sélectionné pour valider le bloc. A titre d’exemple, si vous détenez 2000 tokens, vous avez 2 fois plus de chance d’être sélectionné qu’une personne possédant 1000 tokens. En outre, la capacité à « miner » les crypto-monnaies est inhérente à la quantité que l’on a en notre possession, ce qui signifie que vous ne pourrez miner que 5 % des actifs si vous possédez 5 % des tokens émis sur le marché.

Variantes du PoS

Voici quelques autres variantes du PoS, nous les étudierons plus en profondeur dans les prochains articles car chacune de ces méthodes dégage des avantages et inconvénients, ce qui fait qu’aucune méthode n’est meilleure que l’autre puisque qu’elles répondent à une utilité propre.

  • Le Proof-of-Hold (PoH) ou preuve de possession : plus un utilisateur conserve ses tokens dans le temps, plus il aura de chance de valider un bloc.
  • Le Proof-of-Importance (PoI) ou preuve d’importance : Un score est attribué à une personne en fonction du volume des transactions qu’elle effectuera. Plus le volume est gros, plus le score sera important et donc vous aurez plus de chance de valider un bloc.
  • Le Proof-of-Use ou preuve d’utilisation (PoU) : plus les utilisateurs échangent la monnaie, plus ils ont des chances de valider un bloc.

Quels sont les avantages du PoS ?

Ils sont de plusieurs ordres :

  • Consommation énergétique réduite en comparaison au PoW.
  • Moins d’investissement en matériels, ce qui ne nécessite pas de devoir amortir les composants informatiques de moins en moins rentables à chaque modification de la récompense.
  • Moins de variation du cours des cryptos car la revente des gains effectués à travers le PoW incite les mineurs revendre leurs crypto-monnaies une fois récompensés, tandis que le PoS demande justement à garder le plus possible ses cryptos.
  • Pas d’inflation, les tokens sont préminés dès la naissance du projet donc Il n’y a pas d’émission à chaque validation de bloc.
  • Réduction du risque de centralisation car l’avantage de ce type de minage est que vous ne pourrez jamais posséder 50 % des tokens émis.
  • Il est bien plus coûteux de réaliser une attaque à 51 % en PoS qu’en PoW. Par ailleurs, les personnes souhaitant agir de la sorte sont facilement détectables et les pénalités sont fortement dissuasives.

Quels sont les inconvénients du PoS ?

  • Un niveau de sécurité plus faible que pour le PoW.
  • La possibilité de créer une attaque « Nothing at Stake ». Comme cela ne coûte rien (hormis des tokens), il est possible de créer de nombreuses branches dans l’espoir d’en valider quelques-unes et de toucher des récompenses. Cela n’est pas rentable pour le PoW car cela diviserait la puissance de calcul.
  • Les exchanges qui possèdent énormément de tokens peuvent les utiliser pour en engranger encore plus.
  • Les récompenses offertes sont bien moindres que celles provenant de la preuve de travail (PoW).

N’hésitez pas à poster en commentaire pour partager votre expérience.

Vous souhaitez en apprendre plus ? Retrouvez nos articles en lien avec ce sujet :

Qu’est ce qu’un ASIC
Qu’est ce que le proof of work
Le minage est t-il rentable ?

 

Share This