Il y a peu de projets dans le domaine monétaire qui soient plus ambitieux que le yuan numérique qui est en cours de développement par la Chine. Le yuan numérique sera l’équivalent cryptographique de la monnaie fiduciaire existante, le yuan, et a été confirmé par le pays il y a plus d’un an. Depuis lors, il a été testé dans certaines régions de Chine et devrait être pleinement déployé en 2021.

Le projet est très attendu car il sera l’un des jetons les plus utilisés dans le monde, au service de la population chinoise de plus de 1,3 milliard de personnes. En outre, on s’inquiète de ses éventuelles implications internationales, notamment en ce qui concerne les relations entre la Chine et les États-Unis. C’est pourquoi tout nouveau détail concernant la monnaie suscite l’intérêt du public.

 

Le yuan numérique sera compatible avec les messageries

Le XXIe siècle offre de nombreux moyens de payer des biens et des services, y compris des options mobiles telles que l’ApplePay. Dans le développement du yuan numérique, il semble que cette fonctionnalité ait été prise en considération. Selon Mu Changchun, directeur de l’institut de recherche sur la monnaie numérique de la Banque populaire de Chine, le prochain jeton sera compatible avec les structures de paiement mobile existantes en Chine.

Ces options de paiement mobile comprennent WeChat Pay et Alipay, qui sont très populaires dans le pays. M. Mu s’est empressé de préciser, cependant, que l’intention du yuan numérique n’est pas de faire concurrence à ces options de paiement, mais d’évoluer à leurs côtés au profit des citoyens chinois.

“Ils n’appartiennent pas à la même dimension. WeChat et Alipay sont des portefeuilles, tandis que le yuan numérique est l’argent qui se trouve dans le portefeuille”, a-t-il déclaré. Cela était probablement une tentative pour contrer les rapports précédents qui suggéraient que le gouvernement chinois prévoyait de mettre le yuan numérique en concurrence pour les deux options de paiement par téléphone portable.

Outre la compatibilité du yuan numérique, M. Mu a également évoqué certains des premiers défis rencontrés par l’équipe qui l’a conçu. Le jeton est accessible et dépensé via des applications mobiles, ce qui pose le problème de la contrefaçon. Selon lui, les faux portefeuilles en yuan numérique ont déjà fait leur apparition et le gouvernement tente de les réprimer.

‘’Cela peut se faire, dit-il, si toutes les parties concernées par le jeton, de la banque centrale au consommateur final, travaillent ensemble’’. Si ces questions sont résolues, le jeton sera en bonne voie pour être largement utilisé d’ici 2021.


Vous souhaitez en apprendre plus ? Cet article est susceptible de vous intéresser : 

Bitcoin peut désormais être utilisé pour obtenir des passeports américains

Share This