L’indicateur technique MACD (Moving Average Convergence Divergence en anglais ou MAC-D) fût créé par l’américain Gérald Appel et présente plusieurs caractéristiques intéressantes. Conçu à la base pour détecter plus rapidement les croisements de moyennes mobiles (qui, rappelons-le, donnent souvent des signaux tardifs), il est utilisé par de nombreux traders dans le monde de l’analyse technique.

Calcul

Il existe deux lignes de cet indicateur.

La première souvent matérialisée en bleu, appelée ‘’MACD’’ peut être considérée comme un oscillateur et représente l’écart de deux moyennes mobiles exponentielles de périodes différentes (une moyenne mobile exponentielle de court terme 12 périodes une moyenne mobile exponentielle de plus long terme sur 26 périodes). On utilise des moyennes mobiles exponentielles plutôt que simples car comme nous l’avons déjà vu, elles donnent plus d’importance aux derniers cours, permettant des signaux plus réactifs et des prises de position moins retardées.

La seconde, appelée ‘’ligne de signal’’, représente une moyenne mobile exponentielle calculée sur 9 périodes par rapport à la première courbe (MACD).

Le nom de cet indicateur vient des différents croisements qui se produisent entre ces deux lignes et qu’on peut appeler des ‘’convergences-divergences’’.

Enfin, un histogramme a été ajouté pour simplifier la lecture (les petites barres qui oscillent au-dessus et au-dessous de zéro). Cet histogramme affiche simplement la différence entre la ligne de ACD et la ligne de signal. Il permet de matérialiser visuellement l’écart entre les deux courbes et donne des indications en fonction de la couleur : bleu, la MACD est au-dessus de sa ligne de signal et rouge, la MACD est en dessous de sa ligne de signal.

 

Capture d’écran 2018 10 24 à 12.53.11 1

Exemple de MACD en journalier, sur Bitcoin : en bleu la ligne de MACD (différence entre les moyennes mobiles exponentielles 12 en violet et 26 en jaune) et en rouge la ligne de signal (moyenne mobile exponentielle sur 9 périodes de la ligne MACD). Il est intéressant de noter que lorsque les moyennes mobiles exponentielles sur le graphique se croisent entre elles, la ligne MACD en bleu croise le niveau zéro.

 

Stratégies de trading

La première stratégie consiste à prendre position à acheteuse lorsque la MACD coupe son signal à la hausse et vendeuse lorsque la MACD coupe son signal à la baisse.

 

Capture d’écran 2018 10 24 à 12.41.20

La ligne de signal coupait la MACD à la baisse : une vente était envisageable sur Bitcoin.

 

La seconde stratégie est l’étude des divergences. Deux méthodes possibles : lire les divergences sur la MACD elle-même ou sur l’histogramme.

 

Capture d’écran 2018 10 24 à 13.18.33 1

Première façon d’utiliser les divergences : en les lisant sur la MACD.

 

 

Capture d’écran 2018 10 24 à 13.15.08 1

Seconde façon de lire les divergences : sur l’histogramme.

 

Une troisième stratégie, souvent utilisée par les scalpeurs ou day traders, peut être mise à profit. Il s’agit d’une lecture un peu particulière de l’histogramme. Lorsque l’une des barres baissières est plus petites que la précédente (remonte), on peut anticiper le croisement de la MACD avec son signal et prendre position encore plus tôt.

 

Capture d’écran 2018 10 24 à 19.50.07

Exemple d’achat réalisable : la barre (ligne en pointillés) est plus petite que la précédente. Cela permet d’anticiper le croisement des deux lignes de l’indicateur MACD et permet une position encore plus avancée, mais donne également des faux signaux !

 

Plus la MACD s’éloigne de sa ligne de signal, plus la tendance en cours est forte.

Inversement, si la MACD croise dans tous les sens sa ligne de signal, cela nous indique une forte probabilité d’être dans un range.

 

Capture d’écran 2018 10 24 à 13.04.01 1

Exemple typique d’une latéralisation ou range. La MACD croise continuellement sa ligne de signal et les deux lignes oscillent autour de la valeur zéro. On peut en conclure qu’aucune tendance nette ne se dégage.

 

L’indicateur MACD est très populaire car il réactif et donne certains signaux en amont des signaux qui pourraient être donnés par les moyennes mobiles (il reste tout de même beaucoup plus lent qu’un RSI).

Toutefois, plus un indicateur est ‘’dynamique’’ plus il donne de faux signaux et l’utilisation de cet indicateur ne fait pas exception à la règle. Il doit donc être utilisé avec d’autres indicateurs pour donner un maximum de convergence avant d’entrer en position.


Vous souhaitez en apprendre plus? Retrouvez nos articles en lien avec ce sujet :

Les points pivots
“Les extensions fibonacci”
On Balance Volume (OBV)

Share This