Leonardo FIBONACCI était un mathématicien italien qui vécut au XIIeme et XIIIeme siècle (1175 – 1250). Il est connu pour avoir mis en évidence la fameuse suite de Fibonacci.

La suite des nombres de fibonacci est, après 0 et 1, une suite dans laquelle chaque nouveau chiffre est la somme des deux précédents : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377, 610. Cette suite peut continuer à l’infini et possède de nombreuses propriétés, notamment en mathématiques.

C’est grâce à cette suite que le nombre d’or 1.618 et son opposé, le ratio d’or 0.618 furent trouvés.

Or, ce chiffre est très présent un peu partout dans le monde qui nous entoure : des étoiles de mer en passant par les tournesols, les cactus, les galaxies, les mollusques et même les galaxies… Les nombres de la suite de Fibonacci et le nombre d’or sont partout.

Je vous invite grandement à vous intéresser à la question qui est passionnante.
Pour rentrer dans le vif du sujet qui nous intéresse, ces chiffres sont également présents en finance et tout particulièrement dans l’analyse technique.

En effet, les retracements FIbonacci correspondent généralement à des objectifs de résistances ou de supports durant les phases corrective. Etant donné que ces chiffres sont très connus et utilisés par tout le monde, ces niveaux de supports et de résistances jouent souvent leur rôle puisque tous les traders interviennent sur ces mêmes zones de prix !

 

Calcul

Les retracements peuvent être configurés de différentes manières en fonction du choix du trader sur les différentes plateformes d’analyse technique mais les plus utilisés et donc les plus suivis par le marché sont 14.6 %, 23.6 %, 32.2 %, 50%, 61.8 %, 78.6 % et enfin 85.4 %.

Petite précision concernant 78.6 % : certains utilisent 76.4 % qui est la réciproque de 23.6 % plutôt que 78.6 % qui est le vrai chiffre car il s’agit de la racine carrée de 61.8.

Pourquoi ces chiffres ? En effet, ils ne sont pas liés de manière directe à la suite de Fibonacci. En réalité, ils ont été obtenus avec des relations mathématiques entre certains nombres et cette fameuse suite. La base du ratio d’or est 61.8 % et vient de la division de 89 par 144 (qui sont des nombres de la fameuse suite) et qui donne 0.618.

–> 14.6 s’obtient en divisant 89 par 610 ce qui donne 0.1459 arrondi à 14.6 %.

–> 23.6 est quant à lui la division de 89 par 377 et qui donne le résultat de 0.2360.

–> 38.2 s’obtient en divisant 89 par 233 ce qui donne 0.3519 que l’on arrondi à 38.20 %.

–> 50 % n’est pas lié à la suite de Leonardo mais il s’agit souvent d’un niveau technique assez    surveillé par le marché car c’est un retracement très utilisé en range : le niveau moyen du range est souvent un niveau sur lesquels les intervenants prennent des bénéfices.

–> 61.8 est l’inverse du nombre d’or (1.618 – 1)

–> 76.4 est la réciproque de 23.6

–> 78.6 est la racine carrée de 0.618

–> 85.4 la réciproque de 14.6

 

En quoi ces chiffres presque ‘’sorti du chapeau’’ sont-ils pertinents ?

Comme expliqué antérieurement, il s’agit de ce que l’on appelle en finance des évènements ‘’auro-réalisateurs’’ ou ‘’prophéties auto-réalisatrices’’ : tout le monde pense que ces niveaux vont fonctionner donc tout le monde agit sur ces niveaux : prise de position, sortie de position, abaissement des stops… et cela fonctionne donc !

 

Stratégie de trading

Les retracement Fibonacci sont essentiellement utilisés en tant que zones techniques CAD supports et résistances éventuelles. En effet, lorsque les intervenants tracent leurs retracements, ils sont particulièrement attentifs aux niveau 23.6 % – 38.2 % – 50 % – 78.6 % (ou 76.4) et parfois même 14.6 % et sa réciproque 85.4 %.

Ces niveaux servent de zones techniques de prise de bénéfices, de prise de positions, etc…

Ce sont donc des zones intéressantes car, graphiquement, elles produisent souvent des réactions de prix : du volume est exécuté sur ces niveaux.

Pour tracer les retracements Fibonacci, il faut repérer le sommet et le creux de la tendance. On prend ensuite cet outil disponible sur toutes les plateformes d’analyse technique et on trace du creux au sommet pour une tendance haussière et du sommet au creux pour une tendance baissière.

 

On obtient ce genre de tracé :

Capture d’écran 2018 11 28 à 10.13.00

L’on voit clairement que lors du crash du BTC en 2018, la tendance fortement baissière fût nettement stoppée sur le niveau des 78.6 % avant de remonter jusqu’au niveau des 50 % puis de repartir à la baisse.

 

Si l’on se penche un peu plus sur ce crash, on peut obtenir une lecture graphique assez intéressant des retracements de fibonacci.

Capture d’écran 2018 11 28 à 09.54.59 1

On effet, si l’on étend nos retracements du point haut au point bas, on se rend aisément compte que le retracement correctif à la hausse fût stoppé sur le niveau des 38.2 % à deux reprises. Or ce niveau technique correspond au niveau de retracement de 50 % de toute la ‘’bulle’’ fin 2017 ! (voir précédemment)

 

Si l’on trace nos retracements du point bas au point haut correctif lors du crash on voit que certains niveaux sont encore respectés.

Capture d’écran 2018 11 28 à 10.19.22

Sur ce graphique, le niveau des 38.2 % a servi de supports aux cours avant un deuxième essaie haussier des prix. Sur le second échec (double top), les prix ont trouvé un support sur le niveau des 78.6 %.

 

Comment j’utilise les retracements Fibonacci

Capture d’écran 2018 11 28 à 11.50.31

–> Les niveaux fibonacci sont très utiles, à conditions de ne pas manquer l’information quand elle se présente. Ainsi, je recommande de tracer tous les niveaux principaux sur son graphique pour éviter les querelles du genre 78.6 % ou 76.4 %. En effet, il arrivera fréquemment que les prix marquent un niveau plutôt qu’un autre et inversement en fonction des marchés. Savoir quel niveau va fonctionner n’est pas important. Il faut simplement prendre conscience de ce que nous disent les prix pour pouvoir en profiter.

–> Les retracements compris entre 61.8 % et 76.4 % sont assez intéressants à acheter (dans une tendance haussière) et à vendre (dans une tendance baissière), assez souvent il s’agit de retracements conséquents et les prix aiment repartir à la hausse après ce genre de correction. Si par exemple les prix butent sur le retracement de 76.4 %, on pourra par se servir du niveau des 78.6 % pour placer son stop.

–> Enfin, les prix glissent rarement sous le niveau des 85.4 % qui est, en soi, un retracement très profond. Si c’est le cas, c’est qu’il ne s’agit probablement pas d’un retracement (qui n’est normalement qu’une correction passagère dans une tendance) et le trader devra sûrement revoir son scénario.

–> Bien entendu, il va de soi que les retracements Fibonacci ne doivent pas être utilisés en tant que signaux tels quels. Ils doivent obligatoirement être utilisés avec d’autres techniques pour permettre au trader d’obtenir de meilleure chance de gains lorsqu’il rentre en position : figures chartistes, indicateurs, oscillateurs, price action (chandeliers japonais) … les possibilités sont infinies, autant en profiter !

 


Vous souhaitez en apprendre plus? Retrouvez nos articles en lien avec ce sujet :

“Les extensions fibonacci”

Les moyennes mobiles

Share This