Peu de choses sont aussi révélatrices des progrès réalisés par l’adoption de la crypto-monnaie sur la scène mondiale que l’attention accrue accordée aux monnaies numériques des banques centrales (CBDC). La Chine est en train de déployer son yuan numérique, la France teste l’euro numérique et les Bahamas ont entièrement déployé leur propre monnaie numérique.

Cependant, il semble que le Japon ne rejoindra pas la liste des pays ayant des monnaies numériques nationales actives pour l’instant. Selon un ancien fonctionnaire de la Banque du Japon, l’institution s’inquiète des effets à long terme d’une telle évolution et il faudra donc peut-être des années avant qu’elle ne se concrétise.

 

Le yuan numérique n’est pas pour demain

Cette nouvelle information nous vient de Hiromi Yamaoka, ancien chef du département des systèmes de paiement et de règlement de la Banque du Japon. Dans une récente interview, il a déclaré que la banque aura besoin de plusieurs années avant de pouvoir émettre le jeton car elle s’inquiète des sorties potentielles des banques privées en réponse au jeton.

Il affirme également qu’il n’y a aucun avantage à émettre une monnaie numérique (nationale) si elle n’est pas largement utilisée.

“La question fondamentale, et très délicate, est de savoir comment assurer la coexistence des dépôts privés et d’une monnaie numérique. Vous ne voulez pas que l’argent s’évade des dépôts privés. D’un autre côté, il ne sert à rien de créer une CBDC si elle n’est pas largement utilisée”, a-t-il déclaré.

Actuellement, M. Yamaoka est le président d’un groupe de banques qui travaillent à la création d’une infrastructure de règlement pour les paiements numériques. Il estime que certaines des préoccupations de la Banque du Japon peuvent être atténuées. Une façon d’y parvenir, suggère-t-il, est de limiter le nombre de yens numériques pouvant être détenus par un seul individu.

Cette mesure présente toutefois un inconvénient, car elle pourrait déclencher une fluctuation du prix de la monnaie qui pourrait gêner ceux qui essaient d’effectuer des paiements numériques. Pour l’instant, dit M. Yamaoka, le secteur privé et la Banque du Japon essaient de créer de meilleures structures pour faciliter les paiements numériques.

Cette année, l’utilisation des structures de paiement numérique a augmenté de façon spectaculaire suite à l’épidémie de COVID-19 et il est évident que la question ne peut plus être ignorée. Si de nombreux autres pays lancent leurs propre crypto-monnaie, la pression sur le Japon pour qu’il lance la sienne sera encore plus forte.


Vous souhaitez en apprendre plus ? Cet article pourrais vous intéresser : 

Plus de détails émergent sur le Yuan numérique

Share This