La Banque de Thaïlande et l’Autorité monétaire de Hong Kong ont annoncé conjointement que le prototype sur lequel elles ont travaillé pour un commerce transfrontalier de monnaie numérique a été correctement achevé.

Les banques se rapprochent à présent de de l’idée de la création d’une monnaie digitale commune qui facilitera les paiements numériques entre les pays. Le projet a été baptisé Inthanon-LionRock. Il utilisera une technologie de Blockchain pour rendre le processus transparent et réduire le risque.

L’annonce a été faite le 22 janvier par les deux banques dans un communiqué de presse commun. Les banques ont également partagé un rapport d’analyse détaillé de 90 pages expliquant les risques et les avantages de la CBDC (Central Bank Digital Currency). Des questions telles que la gestion des liquidités, les devises individuelles, la conformité réglementaire, le transfert de fonds et les envois de fonds, ainsi que d’autres éléments financiers, ont été abordées.

Lors d’une conférence de presse, Colin Pou, le directeur exécutif de la HKMA, a déclaré que la monnaie numérique contribuerait à rendre le système de paiement transfrontalier efficace et moins coûteux. Les banques n’ont pas encore mentionné de date pour le lancement, mais elles travaillent à sa préparation.

Edmond Lau, directeur exécutif de la HKMA, a ajouté que le projet conjoint avec la Thaïlande est “la première étape pour résoudre les problèmes de faible efficacité et de coût élevé des paiements transfrontaliers traditionnels”. Il a mentionné que la chaîne de paiement Blockchain aborde divers problèmes techniques dans l’application pratique et offre des références sur l’utilisation de la monnaie digitale.

Des recherches supplémentaires sont menées par les banques en relation avec d’autres plateformes et les banques qui sont impliquées dans le commerce transfrontalier de la monnaie numérique.

Le vice-gouverneur de la Banque de Thaïlande, Mathee Supapongse, a déclaré que les résultats de leur projet ont ajouté de “nouvelles dimensions” aux études menées par les comités de la banque centrale sur les paiements transfrontaliers.

Six grandes banques centrales se sont réunies pour créer un groupe avec la Banque des règlements internationaux (BRI) afin qu’elles puissent étudier la nécessité d’une CBDC. La nouvelle a été annoncée la veille, c’est-à-dire le 21 janvier. Des banques de Suède, de Grande-Bretagne et du Japon faisaient partie du groupe, tandis que la Thaïlande et Hong Kong n’en faisaient pas partie.

La présidente de la Banque Centrale Européenne, Christine Lagarde, a déclaré qu’il y avait une idée pour lancer leur CBDC “sans interférer avec les entreprises privées qui font déjà partie d’un réseau similaire”.

Projet Inthanon-LionRock

Le projet a débuté en mai 2019. Dix banques de Thaïlande et de Hong Kong ont participé à l’initiative, qui comprenait un modèle de preuve de concept (Proof of Concept, PoC) basé sur la technologie des ‘’distributed ledger technology’’ ou ‘’grands livres distribués’’.

La Bangkok Bank et la Siam Commercial Bank (SCB) de Thaïlande, la ZA Bank et la Hongkong and Shanghai Banking Corporation (HSBC) de Hong Kong étaient les principaux participants au projet. L’entreprise était soutenue par R3.

Après l’achèvement réussi du PoC, les banques ont décidé que la CBDC pouvait minimiser les tiers dans le processus de paiement.


Vous souhaitez en apprendre plus ? Cet article est susceptible de vous intéresser : 

L’effondrement soudain du prix du Bitcoin – Causes et Effets

Share This