Une chose qui préoccupe de nombreux investisseurs en matière de crypto-investissements est le fait que de nombreuses devises numériques sont victimes de stratagèmes malicieux et d’escroqueries. Il s’agit notamment de faux investissements, de tokens qui ne valent rien et, bien sûr, de systèmes que l’on qualifie de ‘’Pump & Dump’’. Ces systèmes impliquent une entreprise qui fait la promotion d’un token auprès d’investisseurs potentiels comme étant un investissement sûr ou la prochaine ‘’hype’’ du marché de la cryptographie. Ces parties frauduleuses achètent ensuite une grande partie de leurs propres tokens pour en gonfler artificiellement la valeur. Une fois que leurs victimes voient les prix monter, ils commencent à acheter les tokens à un prix exorbitant, puis les sociétés peu scrupuleuses vendent tous leurs tokens, ce qui fait chuter les prix, laissant les investisseurs avec leurs yeux pour pleurer.

Si la plupart de ces combines sont plus faciles à identifier pour les investisseurs expérimentés en crypto, elles sont encore assez courantes et discréditent le marché dans sa globalité. Cependant, un récent procès pour Pump & Dump contre la société Riot Blockchain a été rejeté par un juge, en raison de preuves insuffisantes.

 

Le procès contre Riot Blockchain est rejeté

Le 30 avril 2020, sept motions de rejet ont été accordées par le juge du district du New Jersey, Freda Wolfson. Dans cette affaire, il était allégué que Riot Blockchain avait fait des déclarations délibérément trompeuses concernant son investissement dans sa crypto-devise et sa Blockchain. Cela aurait été fait par le biais de documents publiés qui ne divulguaient pas les “transactions entre parties liées” concernant les actionnaires qui vendaient leurs participations dans la société.

Selon le juge, les communiqués de presse et les déclarations officielles de Riot blockchain n’ont pas montré que des déclarations délibérément fausses avaient été faites.

“J’ai examiné les trois catégories de déclarations et je constate, pour les raisons exposées ci-dessous, que le demandeur n’a pas suffisamment allégué que ces déclarations étaient fausses ou trompeuses”, a déclaré le juge.

L’affaire, qui a été soulevée pour la première fois en 2018, peut être redéposée dans 30 jours, bien que l’on ne sache pas si les demandeurs ont l’intention de le faire. Au moment du dépôt initial, Riot Blockchain était connue sous le nom de Bioptix.

Riot Blockchain a récemment fait la une des journaux pour avoir déménagé une partie de ses installations à New York, bien que la ville soit un épicentre de l’épidémie de COVID-19. L’entreprise a cependant affirmé que des mesures ont été mises en place pour protéger à la fois les équipements déplacés, et leurs employés au moment du déménagement.


Vous souhaitez en apprendre plus ? Cet article est susceptible de vous intéresser : 

Bitfinex récupère 10 millions de dollars en 5 minutes – Bitcoin s’effondre à nouveau

 

Share This