La blockchain est surement un terme familier pour vous, surtout si vous faites partie de l’univers des crypto-monnaies. La blockchain est la technologie qui sous-tend et permet la création de crypto-monnaies. La blockchain est souvent considérée comme un grand livre numérique partagé, qui contient la totalité des transactions effectuées. La clé de ce mécanisme assez complexe est d’abord de s’assurer que tous les « nœuds » c’est-à-dire les ordinateurs connectés et effectuant les transactions sont d’accord entre eux sur le contenu des transactions. Tous ces ordinateurs doivent donc, conjointement, participer à la validation des différents ‘’blocs’’ (d’où le terme ‘’blockchain’’, littéralement la chaîne de blocs).

Quelle est l’importance du consensus de la blockchain ?

Le consensus est plus connu sous le nom ‘’d’accord général”, qui est une composante essentielle dans la technologie de la chaîne en bloc. Il vise à vérifier que l’information qui est ajoutée dans la blockchain est tout à fait valide. Au lieu de cela, le pouvoir de conserver les transactions dans une seule entité, comme un système de paiement ou un système bancaire centralisé, sera traité par la technologie de la chaîne de blocs ou le grand livre distribué afin d’enregistrer l’information.

En fait, le mécanisme de consensus a deux objectifs pour parvenir à un accord équitable pour toutes les parties concernées. Tout d’abord, il s’agit de s’assurer d’avoir un bloc valide dans la chaîne de blocs. Deuxièmement, il faut s’assurer qu’il n’y aura pas d’adversaires puissants pour réussir à bifurquer la chaîne.

Les deux types de consensus les plus connus pour valider les blocs

Il existe en effet des mécanismes de consensus communs que vous connaissez peut-être déjà. Mais ici, nous allons partager avec vous les informations des types les plus généraux de mécanismes de consensus, qui sont respectivement la ‘’Preuve du travail’ et la ‘’Preuve de l’enjeu’’.

pow

Mécanisme de consensus 1 : Preuve de travail ou PoW (Proof of Work)

Ce mécanisme est le plus utilisé et le plus ancien introduit par Cynthia Dwork et Moni Naor en 1993. Puis, en 1999, Markus Jakobsson a inventé son terme actuel de Preuve de travail (PoW). Dans son mécanisme, tous les ordinateurs du réseau travaillent à résoudre le puzzle cryptographique de façon répétée, consistant en un hachage mathématique et cryptographique.

Nous pouvons trouver la première invention du protocole populairement introduite par Bitcoin et inventé par le célèbre anonyme par Satoshi Nakamoto.

Les transactions traitées dans la blockchain Bitcoin sont regroupées dans un pool de mémoire. Ils l’appellent “mempool” tout au long du temps un bloc créé toutes les 10 minutes. Il a besoin de la vérification pour obtenir “mempool” dans chaque transaction. Ce processus de vérification des transactions s’appelle communément ” l’exploitation minière “. Le consensus PoW a une grande responsabilité dans le processus d’exploitation minière massive, qui induit une consommation d’énergie largement critiquée par certains.

Les avantages du consensus PoW tiennent en quelques mots : sécurité, confiance.

Ce consensus n’a jamais été mis à mal et la blockchain Bitcoin est considérée comme l’une des plus sûres au monde.

Les inconvénients sont divers et variés. On critique notamment cette méthode de validation des blocs par le fait qu’elle nécessite beaucoup de calculs algorithmiques, et donc une grosse consommation d’électricité pour les ordinateurs qui valident les blocs. Rassurez-vous, cette consommation reste minime comparé aux autres secteurs d’activité, mais cela reste néanmoins un problème.

Mécanisme de consensus 2 : Preuve de l’enjeu ou PoS (Proof of Stake)

Il s’agit d’une alternative au choix PoW.

Dans ce cas, la preuve d’enjeu (PoS) n’exigera aucun ordinateur pour effectuer des calculs répétitifs.

Dans ce type de consensus, l’utilisateur doit prouver qu’il possède une certaine quantité de crypto-monnaies (ou de ‘’coins’’) pour prétendre pouvoir valider les blocs supplémentaires de la blockchain et pouvoir toucher la récompense.

Dans cette optique, le nœud qui choisit de valider un mauvais bloc perdra sa mise ce qui garantit une certaine sécurité du réseau.

Le principal avantage de ce type de consensus réside dans sa faible consommation énergétique. Mais, il a aussi des inconvénients, notamment le fait que plus un mineur ou un nœud dispose de crypto-monnaies, plus il sera capable de valider les futurs blocs, au détriment des mineurs plus ‘’pauvres’’. Cela assimile ce système à un système capitaliste, dans lequel le plus riche a plus de pouvoir et c’est une critique majeure de ce système.

Ces deux types de consensus sont les plus courants et ceux utilisés par de très nombreuses blockchains à travers le monde.  Comprendre cette information est vital et vous aidera à mieux assimiler le concept de ‘’chaine de blocs’’ et de validation des blocs par les différents consensus.


Vous souhaitez en apprendre plus? Retrouvez nos articles en lien avec ce sujet :


“Les différents types de Blockchain” 
“La Blockchain Ethereum”

Share This