Cet article agit en complément des précédents articles liés aux ICO. A présent que vous comprenez le système des ICOs, vous allez désormais connaître les différentes arnaques dans lesquelles « monsieur tout le monde » risque de tomber. En effet, le marché des cryptomonnaies est en quelque sorte « l’El Dorado » des hackeurs et des arnaqueurs les plus confirmés, autant pour la masse d’argent qu’ils peuvent engranger grâce aux milliers de petits investisseurs en quête de fortune et pensant avoir saisi l’opportunité financière de leur vie, que le contexte juridique inexistant ou encore trop faible pour dissuader. Cela offre, ainsi les meilleures possibilités de réaliser les activités les plus illégales.

La forte attractivité des cryptomonnaies ne fait que renforcer cette tendance, qui malheureusement ne risque de basculer trop tardivement. Face à cette montée en puissance du nombre d’escroquerie, il en va des investisseurs d’assurer leur sécurité via une profonde analyse fondamentale en amont afin de détecter les incohérences liées aux projets. Dans cette article, nous allons vous donner quelques conseils pour détecter facilement les arnaques les plus grossières.

Fausse ICO

Dans cette course effrénée à la richesse et une retraite dorée bien avant la moyenne, nombreux sont les escrocs prêts à tout pour monter des faux projets très réalistes pour les plus confirmés. Par conséquent, de trop nombreux investisseurs se font avoir. Cette pratique étant très utilisé dans le monde des cryptomonnaies, il s’agit pour les investisseurs les plus fragiles de l’arnaque la plus aboutie et la plus difficilement détectable, même pour des analyses confirmés. La CIA a rédigé un guide expliquant les bases d’une analyse fondamentale afin de distinguer les bon projets des arnaques.

Si vous ne souhaitez pas lire le guide, voici un cours résumé des choses que vous devez retenir dans le cadre d’investissement dans les cryptomonnaies :

  • Se renseigner sur l’équipe projet (Si elle veut rester anonyme, vous devez vous poser des questions)
  • Jeter un œil dans la section ANN sur Bitcointalk.org afin d’y apercevoir des éventuelles annonces concernant le lancement du projet.
  • La lecture du white paper est primordiale avant tout investissement. S’il n’en existe aucun, fuyez.
  • La consultation du code source est également un point important que vous ne devez pas négliger, car celui-ci
  • Même s’il cela n’est pas rédhibitoire, la qualité d’un site doit attirer votre attention si celui-ci n’est pas en concordance avec les ambitions financières du projet.
  • S’informer sur les plateformes d’échanges auxquels est listée la cryptomonnaie (Des noms reconnus dans la sphère cryptographiques sont rassurant pour l’ensemble des acteurs)

Le cloud mining ou les plateformes de prêt

Le minage des cryptomonnaies est le système permettant de donner vie à la blockchain. Les mineurs gagnent des cryptomonnaies en contrepartie de leurs services. En théorie plus il y’a de mineurs, plus les transactions sont rapides ce qui est bénéfique pour le fonctionnement de la blockchain. Cependant le matériel nécessaire à cette activité est trop onéreux et ne permet pas à tout le monde d’accéder à cette activité. N’ayez crainte, car il est quand possible pour les plus grands passionnés de contribuer à l’existence de la blockchain, tout en gagnant de l’argent par le biais du cloud mining.

En effet, certaines entreprises ayant des capacités de calcul suffisantes peuvent proposer aux individus la location d’une partie de ces ressources afin de participer au minage et donc de tirer des bénéfices.

Seulement voilà, il s’agit d’une aubaine pour les escrocs malins profitant de la logique même du fonctionnement de la blockchain pour tromper les personnes les plus sensibles au profit généré sans le moindre effort. Comment font-elles concrètement ? Elle créent des sites internet attractifs et promettent aux futurs investisseurs des retours sur investissement utopiques, alors que celles-ci ne possèdent rien d’autre qu’un compte bancaire localisé dans un paradis fiscal. Il est difficile de détecter les arnaques dans ce genre d’activité. La seule chose à faire est de se renseigner si possible sur les avis existants à partir des forums les plus reconnus comme Bitcointalk ou Redit par exemple.

Vous pouvez également vérifier les clients de l’entreprise afin assez facilement pour constater des résultats publics et prouvables notamment à travers des communiqués de presse ou d’autres supports suffisamment solides pour y accorder votre confiance. Dans le cas contraire, si un projet vous promet un rendement journalier équivalent à plusieurs livrets A et à vie, le seul conseil que je puisse vous apporter est de fuir tant qu’il en est encore temps, car il s’agit la d’un système pyramidale dont vous ne pourrez jamais récupérer votre argent si durement épargné.

Usurpation d’identité

Cette arnaque a lieu plus communément sur les réseaux sociaux notamment Twitter et s’effectue de 2 manières

  • Les arnaqueurs vont imiter le compte original de références de poids comme les dirigeants par exemple.
  • Ou bien ces charlatans commentent directement la publication des comptes officiels permettant d’engranger plus de victimes facilement.

Techniques utilisées

Les spammeurs demandent aux personnes dans les publications d’envoyer des cryptomonnaies comme des ETH à une adresse et vous promettent de multiplier votre mise par 10 une fois le montant renvoyé. Un problème récurrent ? Personne ne récupère ses sous dans ce genre de situations.

Vous devez savoir que l’argent ne tombe pas du ciel, par conséquent aucune équipe ne vous demandera de leur envoyer de l’argent, surtout sur les réseaux sociaux.

Twitter est bien évidemment utilisé à titre d’exemple, mais l’ensemble des réseaux sociaux regorgent d’arnaques qui, même si elles sont pratiquées de différentes manières, elles reposeront sur la même méthode qui consistera à usurper l’identité des équipes officielles.

C’est également le cas sur les messageries collectives comme Telegram, où les problèmes surviennent régulièrement en particulier pour les projets populaires lorsque l’adresse de paiement sur le site internet souvent saturée ne permet pas de recevoir l’argent provenant des investisseurs. Ceux-ci ont comme premier réflexe de se rediriger sur Telegram mais sur des mauvais channels malheureusement créés par les arnaqueurs qui n’hésitent pas à duper les utilisateurs en indiquant une adresse différente de celle spécifique au projet.

Les arnaqueurs ne s’arrêtent pas la pour autant, car ils agissent en envoyant des messages publics ou privés mais également des mails à travers des comptes sosies des personnes de l’équipe représentant l’ICO grâce aux adresses qu’ils auront pu récolter.

Vous l’aurez compris, le monde des cryptomonnaies peut se révéler dangereux pour les toutes personnes agissant dans la précipitation. Vous devez redoubler d’attention et anticiper en tout point les situations dans lesquelles vous vous trouverez.

scams twitter

Les outils pour démasquer les escroqueries

Google image ou encore Yandex, un moteur de recherche moins connu du grand public. Ces outils sont de redoutables armes pour contrer les escrocs. En effet, ces moteurs de recherche offrent de très puissantes fonctionnalités permettant de retrouver les sources des images utilisés sur l’ensemble des sites sur internet.

Similar web est une solution performante et vous propose beaucoup de mesures afin de fous permettre une analyse approfondie de l’audience. Cet outil vous permet par exemple de vérifier la véracité des propos des membre de l’équipe projet. Par exemple si le Community manager prétend avoir levé des millions de dollars, mais que le site précise une audience de l’ordre de 5 000 visites mensuelles, vous êtes en droit de vous poser des questions. Cela ne marche pas tout le temps car les escrocs les plus avertis pensent à acheter du trafic. Dans ce cas, il vous est toujours possible de constater la provenance du trafic. A titre d’exemple, une ICO dont le siège de l’entreprise se situerait en France et que l’ensemble de l’audience est localisé dans les pays de l’est ou sur le continent africain devrait attirer votre attention. La manière dont le site nous permet d’interpréter les chiffres séduit et engage les utilisateurs à une réflexion approfondie avant tout investissement.

L’autorité de régulation

Si vous souhaitez investir chez des brokers (plateformes de trading), sachez qu’un agrément provenant de l’Autorité des Marchés Financiers ou bien de l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution est nécessaire pour y proposer des conseils en investissement et des services d’exécution d’ordres sur les marchés financiers. Il est généralement facile de se renseigner sur ce point grâce au registre des agents financiers (REGAFI). Par ailleurs l’autorité des marchés financier met à jour régulièrement une liste noire répertoriant l’ensemble des sites internet spécialisés en cryptomonnaie non autorisés à pratiquer leur activité.

regafi

Quelques points de base sur lesquels se renseigner

  • Les autorisations
  • La provenance du site
  • Son ancienneté (rare sont les arnaques à perdurer dans le temps)
  • La communauté du site
  • Sa visibilité sur les réseaux sociaux
  • Sa réputation dans les forums

J’espère que cet article vous a plu et que vous en savez suffisamment pour contrer les pièges les plus grossiers. Si vous souhaitez davantage d’articles traitant sur les arnaques liées aux cryptomonnaies faites-le mois savoir en MP sur Twitter ou LinkedIn. N’hésitez pas à vous abonner sur nos réseaux sociaux pour être au courant des derniers articles rédigés par la CIA!

Share This