L’industrie des crypto-monnaies est en constante évolution et cela est particulièrement vrai pour les blockchains les plus utilisées comme celle du bitcoin et d’Ethereum. Le bitcoin, par exemple, a connu plusieurs hard forks qui ont conduit à la création du bitcoin cash et du bitcoin SV. Maintenant que l’industrie connaît un succès encore plus large, il est nécessaire de procéder à des hard forks et à des mises à niveau qui rendent les écosystèmes de blockchain plus compatibles pour une utilisation généralisée.

La blockchain Ethereum a récemment subi son hard fork de Londres, très attendu, et suite à ce changement, le prix du la crypto a augmenté et de nouvelles discussions ont eu lieu sur l’avenir du réseau.

 

Comment le marché a-t-il répondu ?

Après l’achèvement du hard fork, le prix du jeton ether du réseau Ethereum est passé à 2 620 dollars, soit une augmentation de 3,9 %. Cela s’explique par le fait que cette mise à niveau a des implications massives pour le réseau Ethereum dans son ensemble, en particulier en ce qui concerne les frais de transferts.

Les frais d’Ethereum (gaz) sont notoirement instables, en particulier compte tenu de la quantité de produits et de services qui sont construits sur le réseau permettant les smarts contracts. Les derniers mois ont été particulièrement volatils, et ce nouveau hardfork n’arrange rien.

Le hard fork de Londres assurera l’uniformité des prix du gaz et depuis qu’il a été mis en ligne, plus de 300 000 $ d’ETH ont été brûlés par le réseau pour assurer cette stabilité. Les jetons brûlés entraîneront également une diminution de l’offre d’éther, ce qui, à son tour, fera augmenter son prix.

Bien que ce nouveau développement soit intéressant techniquement, le changement le plus attendu dans le réseau Ethereum est peut-être la mise à niveau Ethereum 2.0 qui fera passer le réseau d’un PoW à un PoS.

Annoncé par la Fondation Ethereum plus tôt cette année, ce changement de protocole réduira de plus de 90 % la quantité d’énergie nécessaire au réseau. Ce changement intervient alors que des jetons de premier ordre comme le bitcoin ont été critiqués pour leur immense consommation d’énergie et les effets potentiels à long terme en cas d’utilisation généralisée.


Vous souhaitez en apprendre plus ? Cet article est susceptible de vous intéresser : 

Le gouvernement iranien saisit des équipements d’extraction de crypto-monnaies

Share This