Quelle est la quantité de titres ou de crypto-monnaies échangées au cours d’une période donnée ? L’analyse des volumes est souvent délaissée de nos jours au profit de ses confrères indicateurs techniques et oscillateurs en tout genre. Force est de reconnaître, il est vrai, que les volumes visualisés sur votre plateforme de trading ou chez votre broker sont ceux qui sont exécutés chez votre broker lui-même et ne sont donc pas représentatifs de la quantité totale de titres qui sont échangés sur le marché. Toutefois, cela permet de donner une indication générale sur l’état actuel du marché et nous permet d’avoir une petite représentation la liquidité ou non d’un actif.

 

Les volumes

 Ils représentent la somme de tous les titres qui sont échangés sur une unité de temps donnée. Attention, il ne s’agit ici que des titres effectivement échangés (et pas simplement des ordres passés).

Lors d’une cassure de résistance par exemple, les intervenants du marché vont souvent regarder si cette cassure est suivie par de forts volumes. Si la cassure a lieu avec de faibles volumes, il ne s’agit peut-être que d’une fausse cassure, un ‘’bull trap’’ (piège haussier) et les prix vont peut-être rechuter rapidement. A l’inverse, si cette cassure est suivie par de forts volumes, cela rassure les intervenants : tout le monde voit la cassure et tout le monde rentre. La tendance haussière a de bonnes chances d’être valide.

Une réelle explosion des volumes peut être le cas où tous les ‘‘retardataires’’ voient la tendance haussière et rentrent. En effet, les pics importants de volumes peuvent être dû à la clôture des positions acheteuses (les acheteurs encaissent leurs gains et certains vendeurs entrent sur le marché).

C’est généralement là qu’il faut commencer à encaisser ses gains ou à remonter ses stops ! (pour plus de détails voir ‘’stratégie de markets makers’’). Il est fréquent qu’une tendance se retourne juste après plusieurs pics de volumes particulièrement élevés.

De manière étonnante, si une tendance haussière a besoin d’une ‘’validation’’ en voyant les volumes augmentés de manière significative, cela n’est absolument pas vrai pour une tendance baissière.

Pour expliquer ce phénomène, il faut comparer les volumes au lancer d’une balle : pour monter, la balle a besoin d’une impulsion (volumes haussiers) alors que pour retomber, la balle n’a besoin d’aucune aide. Dans une tendance baissière, les cours peuvent chuter simplement par manque d’acheteurs. Toutefois, en cas de forts volumes baissiers, cela peut accélérer la tendance : les acheteurs, pris de panique, solderont leur position et de nouveaux vendeurs rentreront éventuellement sur le marché ce qui accélérera d’autant plus la baisse …

 

Capture d’écran 2018 11 05 à 10.27.45

La cassure haussière puis la cassure baissière étaient toutes les deux soutenues par de forts volumes ce qui approuvait leur validité.

 

La baisse des volumes (et donc de l’intérêt des intervenants du marché) se matérialise souvent par une baisse de la volatilité. Comme la période particulièrement calme (pour ne pas dire morte !) qu’ont connu les crypto-monnaies en Octobre / Novembre 2018 alors que le crack était plus proche de la fin que du début.

 

Capture d’écran 2018 11 05 à 10.43.59 1

On peut voir qu’en Octobre / Novembre les volumes évoluent largement en dessous de leur moyenne 20 jours (en jaune) ce qui était une indication du désintérêt passager que connaissent les crypto-devises : elles étaient peu échangées. Cela coïncide avec le resserrement des bandes de bollinger et est révélateur d’une volatilité quasi-inexistante. Et cela pose différents problèmes, notamment en termes de liquidité.

 

Liquidité

La liquidité est probablement l’une des choses les plus importantes en trading. J’y attache beaucoup d’importance. Un actif est dit ‘’liquide’’ s’il peut être acheté ou revendu facilement et sans impact majeur sur le prix. Vous l’aurez compris, une action APPLE est très liquide car très facilement échangeable (rapidement, simplement, pour des frais minimes) alors qu’un actif immobilier est beaucoup moins liquide (lenteur du processus, prix, démarches administratives…).

C’est un aspect extrêmement important pour les traders de pouvoir acheter et revendre aussi rapidement le titre qu’ils ont acheté.

Imaginez un instant : vous entrez sur le marché pour l’achat d’une crypto-monnaie à 100 €. Cette dernière monte à 120 € dans les jours qui suivent votre achat. Heureux de voir que vous avez fait un bon investissement, vous souhaitez revendre cette crypto-monnaie et encaissez votre plus-value. Malheureusement, vous ne trouvez pas d’acheteur pour vous l’acheter et votre crypto-devise retombe rapidement à un prix inférieur auquel vous l’avez acheté. Rageant, non ? Cette crypto-monnaie n’était pas suffisamment liquide.

Qu’est ce qui apporte de la liquidité à un marché ? Des volumes importants, tout simplement. Ceux-ci sont un gage de liquidité sur les marchés financiers et le marché très particulier des crypto-monnaies souffre bien souvent de ce problème : de nombreux actifs sont listés sur les plateformes mais ne sont pas liquides. En effet, les plus petites crypto-monnaies sont échangées dans de très faibles volumes, ce qui les rend illiquides et il est difficile, pour ne pas dire impossible, de trader un actif peu liquide. Pour illustrer mes propos, une image qui vaudra mieux qu’on long discours :

 

Capture d’écran 2018 11 05 à 11.08.36 1

Exemple d’une crypto-monnaie illiquide sur Bitfinex en 3H : cela vous donne-t-il envie de la trader ? Pas moi !!

 

Avant de se lancer dans le trading d’une crypto-monnaie en particulier (ou d’un actif quel qu’il soit), il faudra s’assurer que cette dernière est suffisamment échangée sur les exchanges pour être tradée. En effet, chaque crypto-monnaie à un niveau de liquidité différent et si certaines sont très liquides, d’autres peuvent être de vrais déserts de liquidité.

Personnellement, je trade beaucoup sur l’exchange Bitfinex et même sur une aussi grosse plateforme que cette dernière en termes de volume, les principales crypto-monnaies sont peu liquides sur de petites unités de temps.

 

–> On peut juger de la liquidité d’un actif en regardant les petites unités de temps. Si le graphique est clair, elle est liquide. Si au contraire le graphique est hachuré, si les bougies sont plates ou au contraire très allongées (comme l’image vu précédemment), la monnaie est illiquide et il peut être dangereux de la trader. Toutefois, pour de petits montants, vos ordres trouveront logiquement une contrepartie.

 

Screen Shot 2019 04 27 at 14.21.03

Exemple de faible liquidité sur du 1 minute sur Bitfinex (à gauche, NEO) et d’une bonne liquidité toujours sur du 1 minute (à droite, BCH). Comparer ce genre de liquidité est primordiale si l’on souhaite rentrer en intra Day.

 

–> On peut également juger de la liquidité d’un actif en regardant le spread.

Le spread représente la différence entre le prix d’achat (bid) et le prix de vente (ask), il s’agit d’un différentiel entre deux prix. Plus le spread est faible, plus grande est la liquidité, et il coûte moins cher de passer des ordres.

 

Screen Shot 2019 02 06 at 17.19.42 1

Exemple d’un spread assez faible : 1 USD pour un BTC à 3450. Cela représente un spread de 2.89 pips, (ou 0.000289%)

 

 

Screen Shot 2019 02 06 at 17.35.34 1

A contrario, un spread de 630 pips (ou 0.063 %) sur Qtum, au même moment. Inutile de vous dire que ce spread est tout simplement monstrueux… et dénote de la très faible liquidité sur cette crypto à ce moment précis de la journée.

 

Manipulation (Pump & Dump)

Enfin, un dernier problème se dessine concernant les volumes et la liquidité d’un actif sur le marché des crypto-monnaies. Nous avons parlé du risque de liquidité (ne pas trouver un acheteur ou un vendeur qui veuille bien acheter ou vendre l’actif en question) mais un autre problème est tout particulièrement présent dans le monde des cryptos : le risque de manipulation. En effet, très populaires sur les crypto-monnaies, les fameux ‘’pump & dump’’ sont créés par de gros intervenants sur de petites cryptos (petites capitalisations).

Le procédé est simple : de gros intervenants achètent massivement une crypto-monnaie avec de gros montants. La capitalisation étant petite, ces achats font littéralement exploser les cours. Les particuliers et autres investisseurs non avertis vont voir qu’une crypto ‘’explose’’ et vont tous se ruer dessus provoquant de nombreux ordres d’achat. Les organisateurs du pump & dump revendent simplement leurs cryptos massivement faisant chuter les cours.

Une manipulation en bonne et due forme.

Cela est faisable du fait de certaines capitalisations très faibles et n’est tout simplement pas envisageable sur de très grosses capitalisations. C’est la raison pour laquelle je recommande vivement de toujours privilégier dans son trading les plus grosses crypto-monnaies qui ne souffriront d’aucun problème de liquidité et qui auront moins tendance à être manipulables (explosion de rire du rédacteur).


Vous souhaitez en apprendre plus? Retrouvez nos articles en lien avec ce sujet :

Les points pivots
“Les extensions fibonacci”
On Balance Volume (OBV)

 

Share This